• Pour combattre le cholestérol ou éviter de le faire augmenter, l’hygiène de vie est un élément clé. Elle doit passer à la fois par l’alimentation, mais aussi par la pratique régulière d’une activité physique.

     

    C’est le mot d’ordre essentiel ! En pratique, il se traduit d’abord par:

    - l’augmentation des aliments qui ne comportent pas de matières grasses =>

    alimentation en cas de cholestérol

    • les fruits et légumes
    • les légumes secs
    • les céréales
    • les féculents

    - la baisse des aliments comportant des graisses cachées en quantité

    • certaines viandes grasses (mouton, gras de boeuf, oie, canard, tous les morceaux gras comme les côtelettes, l’échine et le travers de porc, etc.), les abats, les charcuteries
    • les pâtisseries et viennoiseries, les biscuits, les friandises
    • les aliments frits, les pizzas et les quiches
    • le beurre, les desserts lactés, les produits laitiers au lait entier, la crème fraîche entière, les sauces à base de crème fraîche entière, les fromages.

        Tous ces aliments sont à remplacer par des aliments moins gras

    • les parties des viandes les moins grasses : blanc de volaille, steak haché à 5% de matières grasses, etc.
    • le jambon, le bacon
    • les produits laitiers allégés en graisses (demi-écrémé notamment)

         l’augmentation des aliments comportant des bonnes graisses

    • les matières grasses végétales : les huiles (à varier le plus possible entre l’olive, le colza, les noix, le tournesol, le maïs, etc.), les margarines végétales, la crème fraîche allégée (à 15%, ça suffit, sinon, ce n’est plus de la crème !)
    • les poissons, et surtout les gras (qui contiennent des omégas-3) ; les coquillages.

     

     

    Privilégiez les cuissons pauvres en matières grasses : à la vapeur, à l’étouffé, en papillotes.

    Activités physiques : il faut bouger !

    Réduire son cholestérol ou l’empêcher d’augmenter est un combat quotidien, mais qui doit se faire en gardant toujours le plaisir de manger.

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    8 commentaires
  • Les légumes : frais, surgelés ou en conserve ?

    les légumes frais :

    Le légume frais par excellence est celui que l'on cueille dans son jardin juste avant de le manger. C'est la meilleure façon de garantir des teneurs optimales en vitamines.mais après la cueillette ils voyagent souvent

    les légumes congelés :

    C'est ainsi que la qualité des légumes congelés peut rivaliser avec les légumes frais. Les industriels utilisent des procédés visant à préserver leurs produits : ils écourtent les délais entre la récolte et le conditionnement, les transports, minimisent l'épluchage et utilisent le blanchiment des légumes avant congélation.

    Les légumes en conserve

    L'appertisation (élévation de la température à 120-130° afin d'éliminer tous les germes) détruit une grande partie des vitamines les plus fragiles comme la vitamine C. Mais ensuite, les pertes sont limitées lorsqu'on stocke des boîtes de conserve.

     
     

    5 fuits et légumes par jour

     

    5 fuits et légumes par jour

     

    5 fuits et légumes par jour

     

    pris le magazine e-santé :

     

    le reste du défi sur la santé :

    défi 5 fruits et légumes par jour sur

    cerise-deco-blog

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    14 commentaires
  • Excellente nouvelle, ces comportements suivent les règles d'hygiène de vie classiques recommandées à tous et à portée de tous.

    1. Consommer 5 portions de fruits et légumes par jour (consommation vérifiée dans l'étude par un taux suffisant de vitamine C).vous pouvez prendre des légumes congelés du moment qu'ils ne soient pas déjà cuisinés avec plein de gras et d'additifs puisque les légumes frais sont de plus en plus chers , ce qui rend ce challenge difficile pour nos porte-monnaies

    2. Etre physiquement actif.
      Ce critère ne se base pas uniquement sur les activités sportives, mais également sur le mode de vie actif. Ainsi, le fait de ne pas exercer une profession sédentaire, de ne pas passer son temps de travail assis à un bureau par exemple, est important et contribue à être physiquement actif.
      Bien entendu, toute pratique physique sera bénéfique. Ainsi, les personnes qui n'adoptent pas ce comportement sont celles qui exercent une activité professionnelle sédentaire et qui pratiquent moins d'une demi-heure d'activité physique par jour.si vous allez travailler , marchez , si vous êtes retraités pensez à la randonnée qui ne fatigue pas et est excellente pour la santé

    3. Avoir une consommation d'alcool modérée.
      Dans cette étude, boire une unité par semaine ou plus, mais moins de 14 unités est considéré comme une consommation modérée. Une unité correspond à un ballon de vin, 25cl de bière, une dose d'alcool fort, etc., soit les quantités classiquement servies dans un bar en fonction du type d'alcool.

    4. Ne pas fumer.
    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    26 commentaires
  •  

     

     

     

    Les effets supposés bénéfiques des yaourts et des laits fermentés ont certainement beaucoup contribué au succès des produits. Certaines vertus ont d’ailleurs été confirmées : une digestibilité supérieure à celle du lait o

     

    u une guérison plus rapide des diarrhées..

    Une meilleure digestibilité du lait

     

    Une guérison plus rapide des diarrhées

     

    Accélére les transits ralentis

     

    notre flore intestinale est composée de micro organismes dont le lactobifidus et des levures sous le nom de probiotiques qui sont bénéfiques à notre organisme , moi même lorsque j'ai des problèmes  de constipation ou ballonnements je prends un yaourt au lactobifidus , c'est un antidouleur et antispasmosique des intestins mais il faut en prendre minimum pendant quelques jours  , en prévéntion , j'en prends 1 par jour tout le temps

    personnellement j'en prend 1 le matin et 1 le midi

    Partager via Gmail Delicious Yahoo!

    17 commentaires
  •  

    Des modifications du comportement alimentaire sont souvent nécessaires par rapport aux habitudes ayant conduit à l’excès de poids et au diabète. Mais comment équilibrer son alimentation ?

     

    Des modifications du comportement alimentaire sont souvent nécessaires par rapport aux habitudes ayant conduit à l’excès de poids et au diabète. Il est en effet connu que l’effort diététique augmente la sensibilité des cellules adipeuses à l’action de l’insuline. En conséquence, la perte de poids est le premier traitement pour le diabète de type 2.

     

    Surveiller son alimentation

     

    Si vous êtes concerné, un diététicien estimera avec vous (et à l’aide d’un "carnet alimentaire" que vous tiendrez pendant quelques semaines) les quantités et la qualité de votre alimentation. Le diététicien vous aidera à corriger vos erreurs et vous indiquera comment équilibrer vos repas, modifier les modes de préparation des aliments, ou encore déchiffrer une étiquette de produit industriel. Une bonne connaissance des grandes familles d'aliments, de la classification des nutriments et de leurs rôles, des besoins nutritionnels, de l'utilisation des légumes et des fruits dans la lutte contre le surpoids vous permettront alors de maigrir sagement et durablement
    tout en mangeant bien et sans interdits formels.

     

    Pour le diabète de type 2, le seul vrai problème est de… manger moins que sa faim et de réduire les graisses.

     

    Les 10 principes de base

     

     

     

    • Diminuez l’apport calorique moyen et limitez les apports en graisses (les lipides sont 2 à 3 fois plus caloriques que les glucides) si vous avez un surpoids.
    • Evitez ou limitez les sucres rapides (aliments au goût sucré comme le sucre, le miel, les desserts, les sodas) mais consommez des sucres lents (pain et féculents).
    • Préférez les graisses insaturées (poisson, huiles végétales…) aux graisses saturées.
    • Veillez à la régularité de la prise alimentaire en trois repas.
    • Choisissez des viandes maigres et mangez du poisson 2 à 3 fois par semaine.
    • Sachez quels sont les aliments les plus caloriques et évitez-les.
    • Apprenez les équivalences, car elles permettent de varier les repas en remplaçant un aliment par un autre.
    • Faites attention aux graisses "cachées", apprenez à les reconnaître : une pâtisserie contient du sucre mais aussi des graisses, la viande rouge n’apporte pas que des protéines, mais aussi beaucoup de graisses saturées, etc.
    • Mangez équilibré, planifiez votre alimentation, évitez le grignotage entre les repas, bougez et… servez de modèle à votre famille puisque cette hygiène de vie vaut pour tous !
    • Réduisez la quantité de graisse dans votre alimentation en évitant les aliments frits et réduisez votre consommation d'alcool et de sel, que vous pouvez remplacer par des herbes, des épices ou du jus de citron dans les assaisonnements.
    • demandez également à votre médecin , un diététitien ou diabétologue qui se fera un plaisir de vous expliquer et de vous donner le régime à suivre , dans cette maladie c'est primordial
    • pour plus de prècision de ce que vous devez manger : sur doctissimo ici

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    37 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique