•  

     

     

     

    Effets du stress sur la santé

     

     

    Hypertension, nervosité, fatigue, dépression… L’état de stress n’est pas une maladie en soi mais lorsqu’il est intense et qu'il dure, il peut avoir des effets graves sur la santé morale et physique des gens concernés.

    L’état de stress aigu correspond à une réaction de notre organisme face à une situation stressante ponctuelle (prise de parole en public, situation inattendue, changement de poste…). Quand cette situation prend fin, les symptômes cessent généralement peu de temps après. L’état de stress chronique est, lui, une réponse de notre corps à une situation stressante qui dure. Il peut avoir des effets néfastes pour la santé.

    Symptômes dus à un état de stress chronique

    • Symptômes physiques : douleurs (coliques, maux de tête, douleurs musculaires, articulaires, etc.), troubles du sommeil, de l'appétit et de la digestion, sueurs inhabituelles…

    Pathologies associées au stress

    Si la situation stressante se prolonge, les symptômes s’installent ou s’aggravent, entraînant des altérations de la santé qui peuvent, dans certains cas, devenir irréversibles.

    Les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur et de la partie supérieure du dos sont fréquemment

    Le syndrome métabolique associe obésité abdominale, résistance à l'insuline (qui peut évoluer vers un diabète), hypertension artérielle et perturbations du métabolisme des lipides (cholestérol, triglycérides…). C’est un important facteur de risque de maladies cardiovasculaires.

    La dépression est plus fréquente

    Symptômes dus à un état de stress chronique

    • Symptômes physiques : douleurs (coliques, maux de tête, douleurs musculaires, articulaires, etc.), troubles du sommeil, de l'appétit et de la digestion, sueurs inhabituelles…
    • Symptômes émotionnels : sensibilité et nervosité accrues, crises de larmes ou de nerfs, angoisse, excitation, tristesse, sensation de mal-être…
    • Symptômes intellectuels : perturbations de la concentration (erreurs, oublis) difficultés à prendre des initiatives…

    Ces symptômes ont des répercussions sur les comportements : consommation de produits calmants ou excitants (café, tabac, alcool, somnifères, anxiolytiques…), modification des conduites alimentaires, comportements violents et agressifs, repli sur soi, difficultés à coopérer…


    Le stress peut augmenter la consommation de tabac
    ou de produits excitants comme le café

     

    Pathologies associées au stress

    Si la situation stressante se prolonge, les symptômes s’installent ou s’aggravent, entraînant des altérations de la santé qui peuvent, dans certains cas, devenir irréversibles.

    Le syndrome métabolique associe obésité abdominale, résistance à l'insuline (qui peut évoluer vers un diabète), hypertension artérielle et perturbations du métabolisme des lipides (cholestérol, triglycérides…). C’est un important facteur de risque de maladies cardiovasculaires. Les salariés exerçant une activité professionnelle avec peu de marge de manœuvre y sont plus fréquemment exposés. Il en va de même pour ceux qui ont un travail avec de fortes exigences et ces faibles marges de manœuvre (situations de « job strain » de Karasek)

    Les troubles musculo-squelettiques du membre supérieur et de la partie supérieure du dos sont fréquemment associés à une combinaison de facteurs : sollicitations biomécaniques dues à des mouvements répétitifs, mais aussi manque de soutien social ou insatisfaction dans le travail.

    La dépression est plus fréquente quand la situation de travail cumule forte exigence de productivité, faible marge de manœuvre et manque de soutien social (absence d’aide de la part des collègues ou de l’encadrement). Les troubles anxieux sont également plus fréquents en cas de situations stressantes prolongées. Il arrive parfois que des dépressions sévères évoluent vers des tendances suicidaires.

    Les états de stress de longue durée peuvent induire d’autres problèmes de santé comme la diminution de la résistance aux infections, des maladies immuno-allergiques, des ulcères gastroduodénaux, des désordres hormonaux ou certaines pathologies de la grossesse (prématurité), problèmes de fertilité…

     

    pris sur le site de l'inrs

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    43 commentaires
  • soyez payé pour faire tourner cette barre sur votre blog , mon lien de parrainage en cliquant sur la barre

     

    aluminium eau alzheimer

     

    Considéré comme inoffensif, l’aluminium s’est imposé dans tous nos produits de consommation (aliments, médicaments, cosmétiques...).

     

    Aluminium dans l'eau : une augmentation de cas d'Alzheimer

    L'aluminium se fixe sur les tissus cérébraux**, accélère leur vieillissement et détruit le système nerveux. « C'est un neurotoxique avéré. Il passe dans le sang, se fixe dans le cerveau et y reste. A force d'en absorber, cela entraîne des troubles neurologiques

     


    La consommation d’anti-acides (médicaments

    Aluminium dans les médicaments : des lésions du côlon

    contenant de l’aluminium) peut entraîner des inflammations intestinales comme l’a montré une étude en 2010* réalisée par des chercheurs de Lille. Ils ont conclu que l'aluminium pourrait favoriser le déclenchement et l'entretien de l'inflammation intestinale chez les patients atteints de maladies inflammatoires chroniques (Phosphalugel,Rocgel,Maalox,Gélusil) à prendre de temps en temps seulement sans avis médical même s'ils font parti de la médication familiale

    Aluminium dans les cosmétiques : des risques accrus de cancer du sein

     

    L'aluminium est utilisé dans 1 cosmétique sur 2*, dans les rouges à lèvres, fonds de teints, crèmes de soin, déodorants...
    En quoi est-il nocif : Le problème se pose aujourd'hui avec les anti-transpirants**. 75% d'entre eux contiennent des sels d'aluminium, parfois jusqu'à 20% dans leur composition. Selon une équipe de chercheurs du CHU de Poitiers***, l'aluminium passe la barrière de la peau et intoxique ses utilisateurs. Sur peau rasée, la quantité qui pénètre serait multipliée par six. Même constat avec une étude anglaise****, qui accuse les anti-transpirants d'être des perturbateurs endocriniens et d'avoir une implication dans la survenue de cancer du sein. D'ailleurs, dans un rapport daté du 17 octobre 2011, l'Ansm (ex-Afssaps) considère que « les produits anti-transpirants ou déodorants ne doivent pas être utilisés après le rasage des aisselles

     

    Que faire pour se préserver d'un excès d'aluminium ?

     

    aluminium protéger lire les étiquettes

    - Préparer soi-même ses repas.
    - Lire les étiquettes : pour savoir si le produit que vous achetez contient de l'aluminium, référez-vous aux additifs mentionnés sur l'étiquette. Les E173 (colorant alimentaire), E520-E521-E522-E523 (fruits et légumes confits, blanc d'oeuf entrant dans les préparations culinaires...), E554-E555-E556-E559 (lait en poudre, sel, sucre, cacao, certains fromages, riz, saucisses et saucissons...), E541 (produits de boulangerie, biscuits...) sont des composés d'aluminium.
    - Utiliser des déodorants sans alcool, sans aluminium chlorohydarte. Attention à la pierre d'alun, qui se trouve être de l'aluminium.


    dans la maison

    L'aluminium est partout aujourd'hui », explique le Dr Souvet. Utilisé en masse par l'industrie agroalimentaire, on le retrouve comme agent levant (poudre à lever) dans les pains, les viennoiseries et les biscuits industriels, comme conservateur dans les charcuteries et les plats préparés, comme colorant dans les confiseries et anti-agglomérant dans les produits laitiers et les laits maternisés... Mais aussi dans les cosmétiques, l'eau du robinet, les médicaments. Nous nous retrouvons exposés à des concentrations d’aluminium de plus en plus élevées*.  A cela s'ajoute la migration de l'aluminium depuis nos casseroles vers les aliments ou du papier aluminium lors de cuisson en papillote

    - Quand l'aluminium nous empoisonne, Virgine Belle, éditions Max Milo.
    Remerciements au Dr Pierre Souvet, président de l'Association santé environnement France, qui a participé au reportage « Aluminium, notre poison quotidien » sur France 5.

    -merci également à médivisite chez qui j'ai trouvé cet article vraiment très intéressant

    à aller voir également ; aluminium à proscrire chez écologie bio

     

     


    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    24 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique