•  

    t

    il est urgent d'agir si nous ne voulons pas que les poubelles débordent

    comment réduire nos emballages ? en achetant différemment

          évitez les conditionnements en portion individuelles

           privilégiez les achats en vrac pour les légumes , les fruits ,les découpes à la viande , la charcuterie , le fromage ou le poisson : vous éviterez les suremballages qui servent souvent en plus de protéger les produits de support inormatif ou publicitaire

            adoptez les écorecharges ,les formules concentrées pour les produits d'entretien ou de cosmétique

     

    vous réduisez ainsi de 50% vos déchets d'emballage

    triez vos déchets dans les poubelles adéquates , ils seront recyclés : le tri des emballages a permis en 2005 d'épargner l'équivalent d'une ville de 750 000 habitants

     

    dites stop aux publicités: par an vous recevez 40 kg d'imprimés publicitaires directement déposés dans vos boites à lettres , collez sur votre boite à lettre un autocollant stop pub ou marquez le vous même, si 15% des foyers français l'avaient nous pourrions économiser 150 000 tonnes de déchets de papier,pour vous procurer l'auto collant adressez vous à votre mairie

     

                tous les emballages plastiques ont une seconde vie et deviennent des montres , des tuyaux ,vétements polaires ou encore fibre pour rembourrer vos oreillers, dites non aux sacs plastiques , mais là cela commencent à entrer dans les moeurs

     

                  le verre est un matériau qui se recycle à 100 %

     

                   déchets ménagers dangereux :ils doivent être déposer à la déchètterie car ils peuvent polluer les eaux et les sols

     

                    les médicaments non utilisés : à retourner dans les pharmacies

                    les piles : les supermarchés font la collecte de piles usagées

    l'eau de javel ; indispensable pour nous peut s'avérer très nocive pour la faune et la flore

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    25 commentaires
  •  

    <script src="http://server.adinlive.com/mySlot.jsp?id=27119" type="text/javascript"></script>

     

     

    j'ai trouvé cette vidéo, qui montre bien qu'il faut développer les énergies renouvelables

    Les énergies renouvelables en France

     

    D'ici à 2020, la France devra avoir au moins doublé la part des énergies renouvelables dans sa consommation d'énergie. Le "paquet Energie-Climat " adopté par l'Union Européenne en 2008 l'y oblige. Ce texte prévoit que d'ici 2020, au moins 20% de l'énergie consommée par les pays de l'UE devra avoir été produite à partir d'énergies renouvelables. Pour la France, cela signifie qu'il faut passer de 10,5% (en 2007) à 23% en 2020.

    C'est écologiquement indispensable, technologiquement possible et économiquement rentable.

    Ecologiquement indispensable

    Notre planète ne peut plus absorber nos émissions de gaz à effet de serre (GES). Les changements climatiques en cours le prouvent. Nous devons recourir à des énergies qui n'émettent pas (ou très peu) de GES. C'est le cas des énergies renouvelables:

    • l'éolien, le solaire et l'hydraulique n'émettent pas de GES
    • le recours au bois en émet un peu (30 à 40 g de CO² par kWh). Mais pendant sa croissance, l'arbre en a consommé tout autant. Le bilan final est donc neutre.
    • les centrales géothermiques émettent en moyenne 55 g de CO² par kWh, mais c'est toujours moins que le charbon ou le pétrole (autour de 200 g) et ces émissions peuvent être réduites.

    Les énergies renouvelables sont des énergies très faiblement émettrices de GES. Comme le nucléaire, diront certains. Mais à la différence du nucléaire, elles sont inépuisables, ne produisent que très peu de déchets et le risque de catastrophe est incomparable. Elles ne mettent pas en danger l'environnement et la santé humaine.

    Les énergies renouvelables permettent en plus de produire de façon décentralisée, parfois au niveau de l'habitation. Cela évite les pertes dues aux transports d'énergie. Cela permet d'adapter la production aux besoins. À l'inverse, notre système actuel est énergivore. Il est fondé sur de grandes centrales et un réseau centralisé. Il manque de souplesse et entraîne de considérables pertes d'énergie et d'argent.

    Technologiquement possible

    Les énergies renouvelables sont pratiquement inépuisables et accessibles partout. A l'heure actuelle, en France, le recours à la biomasse (c'est-à-dire l'ensemble des sources énergétiques provenant de la matière organique) et l'énergie hydraulique fournissent la quasi-totalité de l'énergie d'origine renouvelable. Mais nous pouvons faire plus.

    La France possède le deuxième potentiel éolien d'Europe et le cinquième en matière d'énergie solaire. Ces deux secteurs se développent d'ailleurs de plus en plus depuis 2004-2005. La ressource française en bois est considérable (évaluée à 40 millions de m3 par an) et le potentiel géothermique gigantesque. Si nous nous donnons les moyens financiers et administratifs de développer les énergies renouvelables, elles peuvent produire 80% de notre énergie d'ici 2050.

    Economiquement rentable

    Le développement des énergies renouvelables représente un coût certain. Mais cet investissement est rentable pour plusieurs raisons :

    • ces énergies étant inépuisables, elles ne nous feront jamais défaut (ce n'est pas le cas avec les énergies fossiles)
    • elles n'imposent aucun achat à la source, peu de traitement de déchets après usage: c'est moins de frais aux deux bouts de la chaîne
    • elles sont performantes en termes de rendement (60 à 90% pour la petite hydraulique contre 30 à 35% seulement pour le nucléaire): il n'y a que peu de pertes
    • ces énergies sont réparties sur tout le territoire et fortement créatrices d'emplois (684 000 emplois d'ici 2050, si on veut réduire nos émissions de GES de 30%)
    • elles font appel à une main d'œuvre de proximité et relancent des activités parfois en perte de vitesse (comme dans la filière-bois).

    Alors que le recours aux énergies fossiles et au nucléaire est extrêmement coûteux et sans avenir, le développement des énergies renouvelables nous assure un futur stable et respectueux de l'environnement.

     

     

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    29 commentaires
  •  

    L'atmosphère est la couche d'air qui entoure le globe terrestre. Du point de vue de la physique, l'atmosphère obéit aux mêmes lois que l'eau puisqu'il s'agit d'un fluide. La seule différence est que la densité de l'atmosphère est plus faible que celle de l'eau.
    Les constituants les plus importants dont la quantité est variable dans le temps sont : la vapeur d'eau, le gaz carbonique, l'ozone et certaines particules en suspension dans l'air (les polluants par exemple).
    La pollution de l'air (ou pollution atmosphérique) est un type de pollution défini par une altération de la pureté de l'air, par une ou plusieurs substances ou particules présentes à des concentrations et vive christophe des temps suffisants pour créer un effet toxique ou écotoxique.
    principale source de pollution
    -véhicule à moteur
    -production d'énergie
    -industie
    produits polluants

    -gaz à effet de serre
    -précurseur de l'ozone
    -autres gaz

     




    http://www.afpssu.com/ressources/pollution1.jpg

    http://www.enviro2b.com/show_image_NpAdvSinglePhoto.php?filename=/2009/10/Pollution-atmosph%C3%A9rique.JPG&cat=17&pid=19021&cache=false


    http://www.servicevie.com/img/photos/biz/ServiceVie/Environnement/Smog-pollution-sante.jpg


    Visible ou insidieuse, la pollution atmosphérique apparaît de plus en plus présente en ville. Inlassablement, elle resurgit lors des périodes de grandes chaleurs. Mais quel est son réel impact sur la santé ? Peut-elle aggraver certaines maladies ou favoriser leur apparition ? Des effets sur la mortalité sont-ils observés ?
    nous retrouvons de plus en plus de maladies des voies respiratoires en essor ......................

    Partager via Gmail Delicious Yahoo! Pin It

    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique